Qu’est-ce qu’un bon objet pour une e-newsletter ?

Redactie Mediaforta

Article par:
Redactie Mediaforta - 07 octobre 2015 - 1780 Views

1780 Views

Une newsletter envoyée par e-mail reste toujours l’un des meilleurs moyens de promouvoir et diffuser efficacement votre contenu. Le contenu de cette newsletter génère du trafic vers le contenu sur vos canaux propres, mais c’est l’objet qui est l’élément déterminant qui fait ouvrir la newsletter. Alors, comment écrire un objet accrocheur et convaincant ?

L’objet peut être comparé au titre d’un article de journal. Le sujet du mail doit avoir suffisamment de « stopping power » pour persuader le lecteur d’ouvrir l’e-mail. Celui qui développe depuis longtemps son marketing de contenu peut, avec un peu de chance, compter sur sa réputation : son nom inspire confiance et le lecteur sait qu’il trouvera de toute façon du contenu intéressant dans cet e-mail. Mais tout le monde ne peut pas s’offrir ce luxe et il est crucial de trouver un bon objet, surtout pour ceux qui démarrent dans les newsletters électroniques.

Investir dans des objets de qualité, même si cela se limite à « copier » une seule ligne, est du reste totalement justifié. En tant qu’entreprise, vous avez fait tous les efforts nécessaires pour acquérir des adresses de contact (leads). Il serait dommage d’annihiler cet investissement à cause de quelques objets bâclés et de voir rapidement un nombre important de prospects se désinscrire.

Disposer d’un contenu de qualité est évidemment la base indispensable pour pouvoir rédiger de bons objets, mais un contenu pertinent n’implique pas automatiquement un objet de qualité. Il existe toutefois quelques techniques intéressantes qui vous permettront d’éviter que votre newsletter soit purement et simplement ignorée.

1. Eveillez la curiosité

La règle fondamentale d’un bon titre ou d’un bon objet : choisissez un élément dont vous êtes pratiquement certain qu’il n’est pas encore connu d’une grande partie de votre public. Vous avez deux possibilités pour jouer sur la curiosité. Premièrement, vous pouvez d’emblée rendre l’information très concrète. C’est généralement ce que l’on fait quand une histoire bien étoffée se cache derrière le nouvel événement. Comme dans un objet de ce type :

« Google annonce un nouvel algorithme de recherche »

Deuxièmement, vous pouvez opter pour un objet un peu plus vague. Ce sera plutôt le cas si vous annoncez un événement dont vous supposez que le lecteur en sait déjà assez au moment où il vous lit. Un exemple :

« Le congrès sur la mobilité annonce dix orateurs de haut niveau »

Le nom de l’orateur est peut-être déjà une nouvelle en soi pour le lecteur, un bon objet ne le révélera donc pas et cachera ce nom derrière le « clic ».

L’étape suivante consiste à éveiller la curiosité sans pour autant lever totalement le voile. Le Content Marketing Institut a un jour envoyé une newsletter intitulée « Nous colorions la carte en orange ». A en croire le CMI, cela a bien fonctionné parce que c’était à la fois inattendu et accrocheur. Il s’agissait en fin de compte d’explications relatives à un roadshow : à chaque endroit où le CMI était présent, ils avaient colorié la carte routière dans la couleur orange de leur logo.

2. Dites le contraire de la vérité

L’affirmation contraire est une deuxième technique fréquemment utilisée pour la rédaction d’objets : prenez un fait généralement avéré et affirmez le contraire. Les opinions à rebours sont une excellente accroche, mais vous pouvez aussi les inventer. Cela pourrait être :

« Philippe Kotler n’est pas un marketeur »

Beaucoup voient en Kotler le plus grand penseur du marketing encore vivant, mais affirmer l’inverse peut fonctionner. Cela pourrait, par exemple, servir de base à une histoire sur l’économiste Kotler et sur la façon dont cela influence sa vision actuelle des choses.

3. Surprenez au moyen d’un angle d’attaque inattendu

En marketing de contenu B2B, il n’est pas toujours facile de sortir des sentiers battus. A moins que, justement… De nombreux objets sont tellement secs et orientés business que les spécialistes pensent qu’il est intéressant d’y intégrer un élément qui n’est pas typiquement B2B. Par exemple :

« Ce que les stratèges du business peuvent apprendre de Lionel Messi »

Vous pouvez procéder de la même façon avec des références originales à la musique, à la télévision ou à d’autres loisirs populaires. Il peut être utile aussi de passer les trending topics de Twitter au peigne fin pour y trouver de l’inspiration.

4. Intégrez le call-to-action dans l’objet

Si le call-to-action n’est pas trop compliqué, vous pouvez le citer dès l’objet. C’est souvent aussi une façon de donner un petit supplément de personnalité à des e-mails envoyés automatiquement.

« Racontez-nous votre expérience avec Mobilegeddon ! »

5. Montrez très exactement l’avantage pour le lecteur

Last but not least, de nombreux e-mails tirent avantage de la méthode Buzzfeed. Indiquez très précisément quel avantage la lecture de l’e-mail apportera. Dans ce cas de figure, les articles-listes (listicles) font souvent la preuve de leur utilité.

« Découvrez les quatre caractéristiques d’un bon marketeur de contenu »

Connaissez votre public

Ces cinq conseils vous donnent assurément une base qui vous permettra d’imaginer toute une série de bons objets, mais sachez aussi que la boîte de réception est un lieu de décision très « subjectif ». Chaque public est différent, souvent aussi très hétérogène, et la connaissance des données est donc un must. Sachez bien ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Cela vous aidera grandement pour adresser à un plus grand nombre de lecteurs les newsletters qui font la promotion de votre contenu.





21 tips for effective online copy



Redactie Mediaforta

Article par Redactie Mediaforta

Mediaforta Redactie bestaat uit een team van professionele marketingjournalisten. De redactie scant voor de lezers van deze blog de actualiteit op vlak van content marketing en bundelt de beschikbare informatie tot nuttige artikels die marketers helpen bij het uitwerken en uitvoeren van hun content marketing plannen en strategie.

Voir le profil de l'auteur.

Recently Published

Conference room DCMC2020
»

DCMC2020 dévoile son programme

Le Digital Content Marketing Congress de Mediaforta, qui aura lieu ...

»

Comment créer un tableau de bord à l’aide de métriques B2B ?

Cet article de blog vous présentait des chiffres intéressants ...

»

Des chiffres pour vous aider à mesurer l’efficacité de votre contenu B2B

Le nombre de visiteurs, le temps moyen passé sur une page ou le ...

»

Du contenu comme pierre angulaire de vos évènements B2B

Pour les spécialistes du marketing, les évènements B2B offrent ...

online video B2B
»

Vidéo en ligne pour le contenu de marketing B2B : le secret de la réussite

Ces dernières années, la vidéo en ligne est devenue l’un ...

»

Conception visuelle pour contenu B2B : un paramètre à ne pas sous-estimer

Miser sur la conception visuelle est un must pour les spécialistes ...

B2B-content social media
»

Votre contenu B2B a-t-il sa place sur les réseaux sociaux ?

Publier du contenu B2B sur LinkedIn est monnaie courante, mais il ...

contenu B2B
»

Check-list pour la création d’un contenu B2B bien structuré

Pour obtenir un contenu B2B attrayant, il doit être porteur de ...

B2B content
»

Au secours ! Mon contenu B2B ne fonctionne pas

Créer du contenu pour un public B2B va de pair avec des exigences ...