Design de contenu : le plaisir des yeux compte aussi

Tom Peeters

Article par:
Tom Peeters - 24 décembre 2014 - 854 Views

854 Views

Lorsqu’on élabore une stratégie de contenu et un planning, on se concentre pleinement sur le contenu, à juste titre d’ailleurs. Toutefois, dans la foulée du choix de ce contenu, il est aussi important d’avoir une idée de son aspect esthétique ou de son design. Comme pour le contenu, vous devez baser votre réflexion sur le groupe-cible.

Comme pour le contenu, la réflexion sur le design de contenu est basée sur les buyer personas que vous définissez dans votre stratégie de contenu. Leur niveau de formation, leurs connaissances préalables et leur fonction actuelle déterminent en partie à quoi doit ressembler un e-mail, un blog ou un livre blanc. Voyez comment d’autres médias ou entreprises s’adressent à un groupe-cible comparable d’un point de vue graphique, en y associant un feed-back interne des responsables des ventes ou des produits qui ont des contacts avec vos groupes-cibles spécifiques.

Avec ces connaissances et tous les éléments de design existants (logo, vignette domestique, brand guide, …), vous pourrez commencer à travailler, soit en interne, soit avec l’aide d’un spécialiste externe, comme c’est de plus en plus le cas. Celui-ci apporte généralement un regard nouveau et plus étendu sur tout le matériel existant et sur les nouvelles perspectives. Un tel processus passe normalement par plusieurs étapes.

Le design de contenu est un verbe

Donnez au designer une partie de contenu terminée et ajoutez-y une idée de base sur le design de contenu. Ce n’est pas toujours évident, tout le monde n’est pas doté de talents graphiques, mais de bons exemples de graphiques, de photos ou de caractères peuvent déjà constituer une excellente première amorce.

Fournissez également des informations sur le groupe-cible ou les groupes-cibles, afin que le designer sache à qui il s’adresse. En retour, vous pouvez demander au designer de tester deux ou trois concepts pour le même contenu (ou extrait de contenu). Sur cette base, définissez des remarques aussi précises que possibles et demandez au designer de développer quelques styles à proprement parler.

Passez plusieurs fois en revue les différents styles et indiquez quels éléments de style correspondent le plus à votre contenu, média ou groupe-cible, mais ne jetez pas le reste du travail. Il pourra vous être d’une grande utilité pour de nouveaux projets de contenu ou pour des owned media futurs.

Conseils pour le design de contenu

Faire développer un style de contenu propre (général, par média, par groupe-cible) ne veut pas forcément dire que chaque élément de contenu doit automatiquement être accordé au niveau graphique. Voici quelques conseils de base qui peuvent influencer sensiblement le résultat final.

1 Des titres et sous-titres cohérents. Veillez à ce que l’aspect de tous les titres et sous-titres d’un texte (qu’il soit long ou court) soit identifiable. Un lecteur doit pouvoir voir dans quelle partie il se trouve en se basant sur le design.

2 Des photos cohérentes. Le choix des photos doit d’abord correspondre au contenu, mais vous pouvez également vérifier qu’elles soient graphiquement assorties avec les styles et thèmes graphiques.

3 Harmonisez le texte et les choix en matière de design. En général, le texte fait référence à des éléments graphiques, comme un infographique ou une image. Veillez à ce que ceux-ci restent corrects et évitez par exemple que la « photo de droite » se trouve finalement en dessous ou au-dessus du texte.

4 Traquez le texte « perdu ». D’un point de vue graphique, les mots ou groupes de mots qui se perdent peuvent être très dérangeants. Pensez aux deux derniers mots de l’introduction d’un blog qui arrivent en dessous de la photo, à côté de l’introduction. Supprimez ces mots, si nécessaire en écourtant ou en rallongeant le texte.

5 Vérifiez les éléments de l’entreprise. Vérifiez que les éléments caractéristiques, comme le logo ou le boilerplate, apparaissent bien : dans la forme la plus récente, au bon endroit, etc.

6 Respectez la logique des documents plus longs. Si vous créez un contenu plus long, comme un ebook, il est conseillé d’en vérifier la logique. Évitez par exemple les sauts de page illogiques (un titre à la dernière ligne par exemple) et vérifiez que les numéros de page correspondent à la table des matières.

Tom Peeters

Article par Tom Peeters

Tom Peeters is eigenaar van het digitaal content marketing agentschap Mediaforta. Hij heeft een expertise van meer dan 20 jaar in de mediawereld, en meer dan 7 jaar in de reclame sector. Beide expertises combineert hij vandaag binnen Mediaforta, waar merken terecht kunnen wanneer ze op zoek zijn naar een sterke content partner.

Voir le profil de l'auteur.

Recently Published

content participation
»

Comment impliquer vos collaborateurs dans le marketing de contenu

En tant que content manager, vous travaillez efficacement avec des ...

Scrum contenu
»

Scrum peut-il renforcer vos processus de contenu ?

Pour les développeurs de logiciels et de sites web, les termes ...

content hergebruik
»

Réutiliser correctement du contenu

Pourquoi réutiliser du contenu ? L’idée de réutiliser ...

bloggen
»

Blog et marketing de contenu

Je blogue, tu blogues, nous bloguons. Depuis une bonne quinzaine ...

influencer marketing
»

Le marketing d’influence : définition et mode d’emploi

Des personnes influentes qui racontent sur leur réseau une histoire ...

briefing
»

Marketing de contenu : comment faire un briefing de qualité ?

Pour utiliser de façon optimale les services d’un partenaire en ...

landingspagina
»

Comment faire une bonne landing page ?

Landing page (ou page d’atterrissage) fait partie de ces termes de ...

project manager
»

Pourquoi un project manager peut apporter un plus à votre équipe de contenu

Project manager : une fonction très spécifique et souvent encore ...

»

5 bonnes raisons d’externaliser votre production de contenu

Quand une entreprise décide de se lancer dans le marketing de ...