La différence entre le marketing en ligne et l’inbound marketing

Tom Peeters

Article par:
Tom Peeters - 08 avril 2014 - 2404 Views

2404 Views

inbound marketingSur ce blog, nous avons déjà expliqué la différence entre le marketing de contenu numérique et les médias sociaux.  Search Engine Journal va un peu plus loin en soulignant la confusion qui existe entre le marketing de contenu, l’inbound marketing, le marketing des médias sociaux et le marketing en ligne. Malheureusement, ces termes sont trop souvent confondus, alors qu’ils sont bel et bien différents. Étant donné que les mots peuvent prêter à confusion, SEJ a créé un joli cartoon informatif afin de dissiper les malentendus. Pour compléter notre publication précédente, nous nous concentrons ici sur la différence entre marketing en ligne et inbound marketing, tout en interprétant le cartoon.

Quand Search Engine Journal commence sa publication sur la confusion des mots par « there might be a confusion », c’est un euphémisme. Comme indiqué précédemment, la différence entre le contenu numérique et les médias sociaux n’est pas claire dans tous les esprits, mais la distinction entre le marketing en ligne en général et l’inbound marketing mérite aussi quelques explications.

Le marketing en ligne

Parmi les quatre termes cités (marketing de contenu, marketing des médias sociaux, inbound marketing et marketing en ligne), le marketing en ligne est sans conteste le plus ancien. Ce terme est apparu quand les premières formes de commercialisation sur internet ont vu le jour. Le marketing en ligne se concentre sur la valorisation et la promotion de sites web pour aider l’internaute à trouver ce qu’il cherche. Dans sa forme la plus ancienne et traditionnelle, le marketing en ligne correspond aux paid media classiques (voire aux médias traditionnels si l’on peut ressortir ce terme). Il s’agit des bannières publicitaires, du display advertising, mais aussi des homepage takeovers ou d’autres leaderboards. Un annonceur paie une régie pour afficher un certain format publicitaire à un endroit déterminé. Ce format doit inciter l’internaute à cliquer, ce qui le dirige vers un site qui doit soutenir les ambitions de l’annonceur en termes de vente, de sensibilisation ou d’image. Le succès de ces formats se traduit généralement par le CTR (ou taux de clics).

L’inbound marketing

Le mécanisme décrit ci-dessus porte le nom d’outbound marketing classique. Cependant, ces dernières années, le marketing en ligne s’est étendu et l’outbound marketing a accueilli l’inbound marketing. D’où le fait que, sur le cartoon informatif, la « matriochka » de l’inbound marketing s’intègre dans celle du marketing en ligne. La principale différence se situe entre les push et les pull media. L’outbound est push : par exemple, un produit est mis en évidence par des bannières situées à des endroits où le lecteur se trouve. En revanche, l’inbound est pull : l’internaute doit faire la démarche lui-même pour trouver le contenu qui l’intéresse. L’inbound repose donc sur la qualité du contenu. Lorsqu’une publication sur un nouveau type de plastique est de bonne qualité, le lecteur peut être incité à aller jeter un coup d’œil sur le site du fabricant. Par ailleurs, la différence entre push et pull ne concerne pas que le volet en ligne. En effet, un dépliant publicitaire déposé dans la boîte aux lettres est très push, alors qu’un magazine régional placé sur un présentoir en rue est plutôt pull. Ici encore, la qualité détermine le passage à l’acte du lecteur mais, s’il le fait, on peut en conclure que son intérêt et son engagement sont plus importants qu’avec le push.

À propos du cartoon

Le cartoon de SEJ est certes bien pensé. Mais en le relisant pour comprendre la différence entre le marketing de contenu numérique et le marketing des médias sociaux, on constate que l’ordre des poupées russes est moins précis. Le marketing de contenu numérique concerne la production, les plans stratégiques et la diffusion ciblée de contenu par le biais de canaux digitaux. Les médias sociaux sont des canaux importants, mais ils ne sont pas les seuls. C’est pourquoi la poupée du marketing des médias sociaux devrait plutôt s’intégrer dans la poupée du contenu. Les créateurs sont partis d’un autre point de vue, en considérant le contenu comme ce qui est diffusé sur les médias sociaux. C’est exact, mais si l’on compare la technique de marketing du contenu et des médias sociaux, ce serait plutôt l’inverse.





21 tips for effective online copy




Tom Peeters

Article par Tom Peeters

Tom Peeters is eigenaar van het digitaal content marketing agentschap Mediaforta. Hij heeft een expertise van meer dan 20 jaar in de mediawereld, en meer dan 7 jaar in de reclame sector. Beide expertises combineert hij vandaag binnen Mediaforta, waar merken terecht kunnen wanneer ze op zoek zijn naar een sterke content partner.

Voir le profil de l'auteur.

Recently Published

Conference room DCMC2020
»

DCMC2020 dévoile son programme

Le Digital Content Marketing Congress de Mediaforta, qui aura lieu ...

»

Comment créer un tableau de bord à l’aide de métriques B2B ?

Cet article de blog vous présentait des chiffres intéressants ...

»

Des chiffres pour vous aider à mesurer l’efficacité de votre contenu B2B

Le nombre de visiteurs, le temps moyen passé sur une page ou le ...

»

Du contenu comme pierre angulaire de vos évènements B2B

Pour les spécialistes du marketing, les évènements B2B offrent ...

online video B2B
»

Vidéo en ligne pour le contenu de marketing B2B : le secret de la réussite

Ces dernières années, la vidéo en ligne est devenue l’un ...

»

Conception visuelle pour contenu B2B : un paramètre à ne pas sous-estimer

Miser sur la conception visuelle est un must pour les spécialistes ...

B2B-content social media
»

Votre contenu B2B a-t-il sa place sur les réseaux sociaux ?

Publier du contenu B2B sur LinkedIn est monnaie courante, mais il ...

contenu B2B
»

Check-list pour la création d’un contenu B2B bien structuré

Pour obtenir un contenu B2B attrayant, il doit être porteur de ...

B2B content
»

Au secours ! Mon contenu B2B ne fonctionne pas

Créer du contenu pour un public B2B va de pair avec des exigences ...