Le marketing de contenu: Quid en cas d’échec ?

Tom Peeters

Article par:
Tom Peeters - 05 septembre 2012 - 844 Views

844 Views

Le marketing de contenu: Quid en cas d’échec ?Malgré tous les bons conseils que vous pouvez lire sur ce blog, les sites d’entreprises ne voient pas tous passer le nombre attendu de visiteurs, les blogs ne génèrent pas tous le trafic qui avait été prévu et les vidéos YouTube ne mènent pas toutes la même vie virale. Le contenu, aussi bien pensé et scénarisé soit-il, ne fait pas toujours automatiquement ce qu’il doit faire. Les causes de ces échecs méritent d’être inventoriées et il existe de bonnes solutions à la plupart des problèmes. Nous vous proposons une liste des cinq causes principales d’échec en matière de marketing de contenu ainsi que quelques solutions.

Nombrilisme

Le marketing de contenu ne consiste pas à parler de votre entreprise, mais à créer de l’information dans le but de faire parler de votre entreprise. Si le contenu ne fonctionne pas, il est intéressant de vous demander si vous ne parlez pas trop de vous-même. Veillez à ce que le contenu soit utile et fasse référence à des produits ou des services qui apportent quelque chose à vos lecteurs, écrivez des blogs avec des liens utiles ou parlez d’entreprises qui ont accompli un beau parcours. Si vous avez péché par excès de nombrilisme, vous pourrez résoudre le problème en faisant un plan. Faites un plan de rédaction ou une liste de bons sujets et intégrez suffisamment de contenu qui ne parle pas directement de votre entreprise.

Soyez réaliste et patient

Rome ne s’est pas construite en un jour. Les pages Facebook ne deviennent pas toutes un must incontournable en sept jours et même si ce n’est pas impossible, il est raisonnable de fixer des objectifs réalistes. Gary Vaynerchuk, gourou des médias sociaux et propriétaire d’un petit empire vinicole, a remarqué que pendant les premiers mois, pas un chat ne venait jeter un coup d’œil à la petite vidéo de commentaires œnologiques qu’il mettait chaque jour en ligne. Mais il s’est accroché et est aujourd’hui l’un des experts en vins et en médias sociaux les plus suivis dans le monde. La solution de ce problème se trouve donc dans le cumul et la structure : trafic et connexions commencent par être un petit ruisseau clapotant qui a besoin de temps pour devenir une vraie rivière.

Pas de relations

L’internet est un réseau et les médias sociaux sont un écheveau de connexions où chaque rédacteur de marketing de contenu peut ajouter sa contribution. Si le contenu ne fonctionne pas, c’est souvent parce que trop peu de personnes donnent l’exposition nécessaire à ce contenu. Utilisez les réseaux sociaux pour trouver des personnes qui peuvent divulguer votre contenu et aidez ces personnes en commentant leur blogpost, en les conseillant, en leur accordant de l’attention, par exemple. La solution à ce problème commence elle aussi par un plan du contenu et par la préparation de sujets qui donnent aux connexions spécifiques une raison de promouvoir votre contenu.

Manque d’inventivité

« Only good content travels » a répondu Jens Mortier de l’agence de publicité Mortierbrigade il y a quelques années quand s’est posée pour la première fois la question de l’essence d’une bonne publicité virale. Aujourd’hui, ce credo est encore plus vrai pour le marketing de contenu : trop de contenu est générique, manque d’originalité ou a déjà été publié beaucoup trop souvent ailleurs. Pensez à des angles d’attaque originaux, proposez un plus à votre groupe cible et supprimez ce qui n’est pas satisfaisant.

Excès de discrétion

Celui qui a un contenu original ou de qualité mais n’en joue pas n’ira pas très loin non plus. Les rédacteurs de marketing de contenu qui travaillent de façon active et créative mais n’investissent pas de temps dans la présentation du contenu n’arrivent nulle part. Il est possible d’y remédier en cherchant de l’exposition chez des relations (voir point 3), mais aussi en collant un visage sur le contenu. Dans le contexte d’une entreprise, c’est souvent le CEO, mais les journaux aiment mettre leur rédacteur en chef en avant pour commercialiser les propositions du medium.

 

Tom Peeters

Article par Tom Peeters

Tom Peeters is eigenaar van het digitaal content marketing agentschap Mediaforta. Hij heeft een expertise van meer dan 20 jaar in de mediawereld, en meer dan 7 jaar in de reclame sector. Beide expertises combineert hij vandaag binnen Mediaforta, waar merken terecht kunnen wanneer ze op zoek zijn naar een sterke content partner.

Voir le profil de l'auteur.

Recently Published

B2B-content social media
»

Votre contenu B2B a-t-il sa place sur les réseaux sociaux ?

Publier du contenu B2B sur LinkedIn est monnaie courante, mais il ...

Account based contentmarketing
»

Se lancer dans le marketing de contenu basé sur les comptes

Axer votre contenu sur un client spécifique. Est-ce possible ? ...

»

Check-list pour la création d’un contenu B2B bien structuré

Pour obtenir un contenu B2B attrayant, il doit être porteur de ...

»

Comment rédiger une bonne étude de cas ?

En matière de marketing de contenu, une étude de cas est un ...

»

Les erreurs stratégiques à éviter en matière de marketing de contenu B2B

Prétendre que le marketing de contenu B2B diffère radicalement du ...

»

Votre équipe de contenu peut-elle se passer de copywriter ?

Des textes percutants et attractifs capables de susciter ...

B2B content
»

Au secours ! Mon contenu B2B ne fonctionne pas.

Créer du contenu pour un public B2B va de pair avec des exigences ...

DCMC mediaforta
»

Le Digital Content Marketing Congress 2019 démarre bientôt

Tout comme l’année dernière, Mediaforta organise son Digital ...

contentmarketingplan
»

Créer un plan de marketing de contenu rationnel

Comment faire, en tant qu’entreprise, pour organiser de bonnes ...