Headline

contentmarketing mistakes
-31536000 de dagen max geleden
1527326760 de post dagen
415 Views

5 idées reçues sur le marketing de contenu


 

Les entreprises et organisations qui font leurs premiers pas dans le marketing de contenu sont fréquemment confrontées à plusieurs idées reçues tenaces. Parce qu’ils ont parfois un impact important sur la stratégie que ces entreprises mettent en place, nous vous proposons de démonter les mythes les plus importants. 

En gros, le marketing de contenu ne coûte pas cher, le contenu est facile à faire et dès que vous avez un peu de matériel, les followers arrivent automatiquement. Cette image circule – malheureusement – encore trop souvent dans les entreprises qui sont tentées par le marketing de contenu. Vouloir se baser sur ce principe pour développer sa stratégie risque de provoquer quelques déconvenues. Mais alors, comment cela fonctionne-t-il ? Commençons par démonter les clichés les plus erronés.

1. Le marketing de contenu, ça consiste à rédiger quelques textes

La principale idée reçue remonte à la définition du marketing de contenu. Le marketing de contenu, c’est davantage que rédiger un texte ou réaliser une vidéo que vous postez ensuite sur votre site ou votre page Facebook.

Le contenu ne devient du marketing de contenu que si vous misez effectivement sur les atouts produits pour aider vos clients, construire une relation avec eux et réaliser ainsi vos objectifs marketing. Cette ambition exige des efforts plus importants sur le plan de la stratégie, de la distribution et de l’optimalisation que ce que suggère à première vue le cliché « le marketing de contenu, ça consiste à rédiger des textes ».

2. Le marketing de contenu, c’est facile

Le marketing de contenu demande beaucoup de travail et de patience. Vous ne pouvez pas partir du principe qu’il suffit de mettre un article ou une infographie en ligne pour construire automatiquement et rapidement de l’audience. Les spécialistes demandent au moins six mois de patience avant de récolter les premiers fruits.

Pendant ces six premiers mois, vous devrez fournir un important travail de peaufinage, de mesure, de correction et ne pas hésiter à revoir votre stratégie. Vous ne devez pas sous-estimer cet aspect. Le fait que vous devrez aussi travailler six mois à établir votre retour constitue un défi également.

3. Le marketing de contenu, ça ne coûte pas cher 

Ce qui nous amène sans transition au troisième cliché : le marketing de contenu ne coûte pas cher. Évidemment, vous pouvez déjà mettre correctement le train sur les rails avec un premier investissement de base et consacrer moins de budget à une énième grande campagne dans les médias, mais sachez néanmoins que les programmes de marketing de contenu bien structurés nécessitent aussi un effort budgétaire. Dans le Benelux,  il n’est pas rare que les grandes marques y consacrent des budgets annuels d’un demi-million d’euros.

4. Mon ordinateur se débrouille très bien pour faire du marketing de contenu

Il est exact qu’en marketing de contenu, le marketing automation vous permet d’apporter beaucoup de corrections et même de personnalisation, mais sans une perception humaine de vos buyer personae et de votre stratégie, vous n’arriverez à rien. Le marketing de contenu requiert également une certaine sensibilité et de la finesse pour maintenir la stratégie dans la bonne direction. Qu’est-ce qui anime votre groupe cible ? Comment intégrer cela dans la stratégie ? Dans quelle mesure relier cela au SEO et au SEA ? Ce sont là des questions auxquelles votre logiciel ne pourra pas toujours répondre.

5. Le marketing de contenu concerne les marques B2C 

Il est intéressant de construire une belle audience grâce à votre contenu et à cet égard, les marques B2C occupent indéniablement une excellente position. Mais cela ne  signifie pas pour autant que les marques B2B sont exclues du marketing de contenu. Bien au contraire.

Grâce aux atouts importants que possède le marketing de contenu pour le développement d’une renommée, le CEO d’une entreprise B2B peut, grâce au contenu, devenir une autorité dans son secteur. Souvent, les entreprises B2B utilisent leur expertise pour transformer une matière généralement sérieuse voire ennuyeuse, en information utile tant pour les clients B2B que pour l’utilisateur final.

Si vous vous lancez dans le marketing de contenu, mieux vaut oublier les cinq affirmations qui précèdent. Un plan de contenu ambitieux n’a en effet aucune chance de réussir s’il est basé sur un trop petit budget, une sous-estimation du lien avec les objectifs marketing, une distribution irréfléchie et un apport erroné en matière d’optimalisation et d’automatisation.  Partez du point de vue totalement inverse et vous serez déjà sur une excellente voie.


New Call-to-action


 

Recently Published

podcast
»

Le succès du podcast

En tant que medium de diffusion de contenu, le podcast n’est ...

webleads
»

Comment mesurer que vous générez assez de webleads ?

La génération de webleads est très souvent une valeur immuable ...

social selling
»

Social selling

LinkedIn Sales Solutions voit le social selling comme une petite mine ...

marketing dashboard
»

Suivre les KPI de contenu avec un tableau de bord

Les KPI (key performance indicators) font partie d’une bonne ...

featured snippet
»

Featured snippets ou comment occuper la « position 0 » dans les résultats de recherche

Avez-vous déjà remarqué que Google commence souvent ses résultats ...

»

Réseaux sociaux et emailing : une combinaison efficace pour une campagne d’emailing performante

De nos jours, c’est un fait que la communication entre les marques ...

meta description lengte
»

Google allonge la meta description

L’aviez-vous remarqué ? Dans les résultats de recherche de ...

robot
»

Un robot pour du contenu plus puissant, est-ce possible ?

Au moment de fêter une nouvelle année, nous nous tournons ...

»

PepsiCo finance (partiellement) son marketing avec du contenu

Pour de nombreuses marques multinationales, la création de contenu ...