Automatisation marketing : arguments pour convaincre votre PDG

Redactie Mediaforta

Article par:
Rédaction Mediaforta - 29 mai 2016 - 817 Views

AUTOMATISATION MARKETING
817 Views

De plus en plus d’entreprises confient la diffusion, le suivi et l’analyse de leur contenu à un logiciel automatisé. Nous avons mené notre enquête sur les principales raisons qui poussent les entreprises à se diriger vers l’automatisation du marketing.

L’automatisation de la diffusion, de l’optimisation et de l’analyse du marketing de contenu est en marche. Une étude de Marketo (2015) révèle que neuf entreprises prospères dans le domaine du contenu sur dix déclarent que l’automatisation du marketing est cruciale pour obtenir de bons résultats. D’où le nombre croissant d’entreprises à y avoir recours. Selon une étude de SiriusDecisions, entre 2011 et 2014, le nombre de sociétés B2B s’est vu multiplié par onze.

Nous pourrions poursuivre encore longtemps avec ces résultats : le nombre de sources confirmant le succès de l’automatisation marketing est relativement élevé. La réputation des fournisseurs tels que Hubspot, Marketo, Pardot ou autre Hootsuites va par ailleurs crescendo. Mais pourquoi opter pour ce type de logiciels ? Quels sont les principaux arguments justifiant un tel investissement ?

 

1. L’automatisation marketing facilite la vie

C’est ainsi avec les disciplines de marketing qui se perfectionnent : les entreprises investissent davantage dans le marketing de contenu, produisent plus de contenu et se heurtent aux limites de la distribution manuelle et de la promotion. L’automatisation du marketing les soulage de leurs tâches répétitives pour qu’elles puissent se concentrer sur leur contenu et leur stratégie. Cet argument montre aussi clairement qu’un investissement dans le marketing de contenu peut être avant tout un investissement en temps : maîtrise des systèmes, familiarisation avec le logiciel. Mais une fois passé ce cap, l’automatisation fait gagner du temps. Et souvent, les fournisseurs de logiciels travaillent avec des agences de contenu qui peuvent aider à la mise en œuvre et à l’application de ces outils. Quelle que soit la facilité de ce processus, la patience reste une compétence de base : la plupart des sociétés reconnaissent qu’il faut attendre quatre à six mois avant que l’automatisation ne porte clairement ses fruits.

 

2. L’automatisation marketing réduit la marge d’erreur

Moins d’activités manuelles signifie aussi moins d’erreurs humaines dans le processus de contenu. Des erreurs minimes dans la distribution, ou par exemple dans le traitement des leads, peuvent avoir des conséquences désagréables, parfois même à très grande échelle. Les entreprises qui se lancent dans l’automatisation reconnaissent qu’elles constatent une diminution du nombre d’erreurs.

 

3. L’automatisation marketing est mieux ciblée

Un logiciel d’automatisation établit un certain nombre de principes clairs. Loin d’être une machine qui génère des tweets, posts ou messages, il se base plutôt sur une stratégie et des profils de groupes cibles. Ce qui permet de diffuser de manière ciblée vos ressources de contenu (articles, vidéos, posts de blog, bulletins d’informations). Et par conséquent, de s’assurer également que vos prospects ou clients reçoivent le contenu adéquat au bon moment. De cette façon, l’automatisation se rapproche très fort de l’essentiel du marketing de contenu et contribue à améliorer l’expérience du client.

4. L’automatisation marketing fait plus souvent mouche

Qui vise de manière ciblée atteint aussi plus souvent son but. Cela mérite toutefois un peu de précision. Toujours selon Marketo, l’automatisation conduit le plus souvent à un taux de conversion plus élevé, mais ce n’est pas le seul objectif à fortement augmenter. Les entreprises signalent que, suite à l’introduction de l’automatisation marketing, elles ont obtenu de meilleurs résultats au niveau d’un ensemble de KPI liés au business et au marketing. En termes de marketing : plus de leads et de meilleurs moyens pour ouvrir et cliquer sur un contenu. En termes de business : plus de revenus, et ce dans environ quatre cas sur dix. Dans les autres disciplines du marketing, le lien avec les ventes est souvent moins évident ou moins grand. Le chiffre de 40 % varie aussi en fonction de la source, mais c’est sans doute l’un des meilleurs arguments de la « C-room » : l’automatisation améliore les ventes.

 

Redactie Mediaforta

Article par Rédaction Mediaforta

L’équipe rédactionnelle de Mediaforta est constituée de journalistes professionnels spécialisés en marketing. Après avoir disséqué l’actualité du marketing de contenu pour le compte des lecteurs de ce blog, la Rédaction diffuse les informations intéressantes sous forme d’articles destinés à permettre aux marketeurs d’élaborer et mettre en œuvre leur stratégie et leurs objectifs en matière de marketing de contenu.

Voir le profil de l\'auteur.

Recently Published

video
»

Comment faire rimer vidéo et efficacité sur LinkedIn ?

Dans leur distribution de contenu, les entreprises ont longtemps ...

DCMC2018
»

DCMC2018 dévoile son programme

Le Digital Content Marketing Congress de Mediaforta, qui se ...

content planning
»

Apprenez à fixer des délais pour votre contenu

Planifier du contenu, c’est fixer et respecter des délais. Cela ...

digital marketeer
»

Quel est le rôle du marketeur numérique dans votre équipe de contenu numérique ?

S’il y a dans votre équipe de contenu de la place pour des profils ...

content organigram
»

Avec quelle organisation interne pouvez-vous créer du contenu ?

Si vous souhaitez créer du contenu en tant qu’entreprise, vous ...

digital marketeer
»

Marketeur numérique en quatre questions : Gerben De Moor

Nous vous avons déjà expliqué la plus-value qu’un Marketeur ...

podcast
»

Le contenu au secours du retour de Lance Armstrong

Accusé de dopage et sur la touche depuis cinq ans, Lance Armstrong ...

voice searcg
»

Le moment est-il venu d’adapter votre contenu à la recherche vocale ?

En matière de SEO, la recherche vocale est sans aucun doute l’un ...

podcast
»

Le succès du podcast

En tant que medium de diffusion de contenu, le podcast n’est ...